Sur la route...

Après quelques échanges par mail, au téléphone et un prototype concluant reçu au bureau, je prends la route pour le Jura. Je pars à la rencontre de Christophe Corsetti, un artisan que j'avais découvert pour un de mes clients. Pour être honnête, la première chose qui m'a surpris, ce sont ses tarifs. J'avais déjà travaillé avec d'autres artisans et fait faire des devis mais les prix étaient clairement déraisonnables pour espérer vendre du Made in France à un prix juste pour un futur client ou pour moi-même. J'avais donc déjà 2 éléments importants pour ébaucher mon projet : un prix juste et une fabrication de qualité. Restait à parler ensemble, de son entreprise, sa façon de travailler, ses fournisseurs, de lui...

 

La rencontre...

Après 3 heures de route entre la Drôme et le Jura, me voilà à la sortie d'un tout petit village, dans un atelier avec son ambiance singulière mélangeant bruit assourdissant et parfum délicat de bois coupé. Christophe me fait visiter les ateliers, c'est une entreprise fondée par son père qu'il a reprise il y a 20 ans avec son frère, ils ont aujourd'hui deux salariés. Son père n'est jamais loin et sa mère non plus d'ailleurs, c'est elle qui s'occupe de la finition. On discute, il me dit que ça n'est pas tous les jours facile, qu'ils ont même été 10 à travailler à un moment. Que le jura et le bois c'est une longue histoire mais qu'elle est sur le déclin. Je vois son savoir-faire et ses possibilités, je lui dit que ça fait plusieurs années que je cherche ce qu'il offre! Je lui explique que mon projet, c'est aussi de mettre en avant les gens qui donnent vie à mes dessins, ne pas les cacher comme des pépites à ne garder que pour soit mais partager! C'est motivant de se dire que mon projet c'est aussi pérenniser une activité, donc des gens sur ce territoire rural! Enfin oui pour l'instant ce n'est qu'un projet...

 

Limiter les risques

Cette rencontre m'a conforté dans mon idée, mais comme souvent dans ce genre de situation, on avance de un et on recule de trois... Je tâtonne sur la manière de faire. J'aimerais tester un peu l'idée, proposer déjà un meuble pour voir, en crowdfunding pourquoi pas?  Mais limiter les risques, voir si la mayonnaise prend ? J'ai besoin que ça avance, de "produire" quelque chose pour me rassurer en voyant ma trésorerie. Je fais des photos de mon premier meuble, une table de nuit que j'ai dessinée pour la maison. Je trouve un nom, et fais un site internet sur une plateforme de vente gratuite. J'ai tout faux ! Je partage le site à ma famille, des amis, mes co-workers, mais peu d'enthousiasme... Un seul meuble à proposer c'est trop peu pour construire un univers, et si les gens n'accrochent pas, trop risqué...

 

Quand faut y aller, faut y aller !

Retour à la feuille blanche pour construire ma collection de meubles en chêne, qui sera fabriquée dans le Jura et vendue en direct sur mon site internet, du design en circuit-court ! Pas toujours facile de dessiner quelque chose pour soit mais là bizarrement ça coule, c'est fluide. Une première table basse fait son apparition, belle, solide et démontable ! Je la décline en différents formats, hauteurs. Puis c'est projet d'étagère pensé pour un client qui trouve finalement parfaitement sa place dans la collection. En quelques semaines, la collection est dessinée, et les plans envoyés dans le Jura...

 

thomas merlin